Vous voulez vraiment le changement ?

Publié le par la fee viviane

Et voilà, nous y sommes ! Dans quelques jours les législatives pointent leur nez et nous entendons à nouveau parler de ce fameux "vote utile". Encore une fois, je me pose la question de "utile" à qui ?

 

Les dix dernières années ont été insupportables tant sur le pouvoir d’achat des Français, sur notre position face aux plans d’austérité prônés par un gouvernement extérieur à notre souveraineté, que sur le plan du rayonnement de la France. Pour ces raisons, le Front de Gauche a donné le meilleur de lui-même, parvenant à mobiliser près de 4 millions de voix....Mais, la peur d’en reprendre pour 5 ans, 30% des électeurs du Front de Gauche auraient voté "utile" au premier tour et porté ainsi leurs voix sur le candidat du PS, sachant bien où se trouvait non pas leur intérêt économique, mais l’intérêt pour la France d’en finir avec ce quinquennat. Sauf que durant la campagne du deuxième tour, le "projet" du Parti Socialiste a été le vote "utile".

 

Et le résultat des 30% reportés sur le PS, nous mène au premier tour, à 7 066 633 voix pour le FDG et 7 090 893 pour le PS . Autrement dit 24 260 voix d’écart !! Marine Le Pen faisant 6 421 426 voix, sans le vote "utile", Jean-Luc Mélenchon aurait bien été le 3ème homme.

 

Et là se pose effectivement la question du vote "utile". Utile à qui ? Au Front National !! Or, qui s’est battu seul et contre tous contre les idées prônées par ce parti ?

 

Se pose aussi la question de l’intérêt de poursuivre dans cette voie. Aujourd’hui et pour les législatives le PS nous rejoue la symphonie du vote utile. "Il faut une majorité à l’Assemblée Nationale". Ça on l’a bien compris !! Mais on a bien compris aussi une "majorité PS" ! On va donc demander à ces bons petits soldats de gauche d’être "Républicains" !! Comme si la France était coupée en deux : l’UMP et le PS !!

 

Mais avec seulement 24 000 voix d’écart, la seule majorité valable est une majorité "à gauche toute". Il aurait donc été normal que le PS laisse certaines places aux candidats du FDG. Que nenni !! Comme dit la pub "je veux tout !" quitte à se couper une nouvelle fois des désidératas du peuple, comme en 2002 ou en 2005.

 

Ainsi, le FDG ferait peur au PS ? Non, pas le FDG mais son peuple et pourtant la démocratie c’est ça aussi. C’est écouter le peuple, c’est confronter les programmes, c’est porter leurs voix et non pas la voix de quelques économistes libéraux... Sinon, dans deux ans nous en serons au niveau des peuples Grecs, Espagnols, Italiens etc...

 

Mais où étaient les éléphants durant le quinquennat de Sarkozy, où était-il pour les manifestations sur les retraites, pour les fermetures de maternités ou d’hôpitaux, pour la RGPP, pour les déremboursements de médicaments etc... ?? C’est comme s’il suffisait de ressortir uniquement pour une campagne électorale, tels des escargots par temps de pluie. Non !! La France mérite mieux !.

 

La démocratie en France est phagocytée par le bipartisme, mais le peuple de France est plus modulé. Ce n’est pas en fermant les yeux qu’on résoudra les problèmes posés aujourd’hui. Reste à savoir si le PS veut gouverner au centre ou à gauche, car au vu des résultats, il n’est majoritaire que par un déplacement de voix et non par adhésion à son projet. Le PS doit clarifier sa position : centre ou gauche ?


Pour ma part, je réfèrerai qu’il se marque "clairement" à gauche. En attendant, ma voix n’en déplaise à certains, n’ira donc que vers le changement et pour moi "le changement c’est maintenant", c’est-à-dire :

  • "maintenant" stop à ce bipartisme ; "

  • "maintenant", ouverture à la gauche de la gauche ;

  • "maintenant" retrait de candidats du PS pour le FDG pour les législatives ;

  • "maintenant" vote démocratique et non "utile" ;

  • "maintenant" vote FDG ferme et définitif.

 

Sinon j’irai rejoindre le camp du quart d’électeurs qui ne s’exprimeront pas et ne me sentirai nullement responsable des résultats, ma voix n’ayant pas compté an amont, pourquoi devrait-elle compter en aval ?

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article